sujata
Par: Sujata Vadlamudy
Temps de lecture : 3 minutes

Recevez les articles par courriel

Comment prioriser sa santé physique

Santé physique, agenda Attitude Orange

As-tu de la difficulté à prioriser ta santé physique?

Même si l’exercice et la santé a toujours pris une place importante dans ma vie, je dois avouer que la constance (pour maintenir ma force musculaire et mon cardio) n’a jamais été point fort… En 2023, j’ai décidé de changer ça afin d’éviter les regrets.

Voici les 5 étapes par lesquelles je suis passée :

1. J’ai fait un constat des lieux:

À mes yeux, lasanté physique inclut beaucoup de sphères. Elle inclut entre autres, le sommeil, l’alimentation, l’activité physique, le calme (ou le stress) mental, la connexion avec la nature, l’ergonomie au travail, l’amour de soi, etc. 

Comme ce sont tous des vases communiquants, j’ai pris le temps de m’observer avec l’objectif d’identifier et d’apprivoiser la partie de moi qui résistait à l’idée d’être en pleine santé et débordante de vitalité.

J’ai remarqué trois choses

La première : si je n’ai pas d’objectif clair, je n’ai pas de motivation.

J’adore marcher (ça vide ma tête et me connecte avec la nature et c’est sécuritaire pour mon dos qui est fragile), mais sans plan de progression, je fais facilement passer le travail et la préparation des repas avant.

La deuxième : être en santé n’est pas assez pour me motiver. La valeur du travail (bien que moins importante selon mes dires, est définitivement plus importante dans mes actions…)

La troisième : j’étais mentalement très fatiguée. Avec une entreprise, trois jeunes à charge et mon beau-père en visite pour 6 mois, j’étais devenue une maman taxi, prise dans un feu roulant de planification de repas et d’urgences perpétuelles.

Mon constat : Le plus important était de ramener du calme dans ma vie.

2. J’ai favorisé la douceur à la performance:

  1. Je me suis crée 5 circuits de marche différents et je me suis fixé l’objectif de les faire en pleine conscience pour vider mon esprit, remarquer les détails du paysage, ressentir le vent, le soleil ou la pluie dans le but de refaire mes énergies et de découvrir à quel moment de la journée il était plus bénéfique pour moi de marcher (matin, midi ou soir).
  2. J’ai convoqué les 5 autres membres de ma maisonnée pour revoir la répartition des tâches afin d’alléger un peu ma tâche (je ne suis pas une mère couveuse, mais comme bien d’autres, j’en prend souvent trop sur mes épaules)

3. Régulièrement, j’ai calmé mon mental et j’ai revu mon plan:

Au début de l’année, pendant que je me concentrais sur la marche, vous pouvez vous imaginer que j’avais aussi en tête mon alimentation, mes douleurs chroniques, mon sommeil, mon désir de raffermir certaines parties de mon corps et d’augmenter ma force musculaire…

Chaque fois que j’ai ressenti de la pression de performance, j’ai pris soin de reclarifier mes objectifs pour éviter de me sentir dépassée ou déçue par mes résultats. Dans mon cas, tout ce qui comptait, c’était de respecter mes moments de marche et d’observer l’impact de cette activité dans toutes les sphères de ma vie.

À l’été, pour profiter de la saison, j’ai remplacé certaines journées de marche par le vélo puis à l’automne, j’ai remplacé le vélo par une routine de Qi Gong journalière. J’en avais grandement besoin pour gérer une rentrée chargée et stressante.

De plus, comme je n’étais toujours pas parvenue à éliminer certaines douleurs chroniques, j’ai retenu les services d’un chiropraticien et d’une anatothérapeute avec l’objectif de pouvoir joindre un gym à l’hiver, pour renforcer ma musculature en général.

4. J’ai visé la progression et non la perfection:

En décembre, j’ai finalement pu joindre un gym sans craindre de me blesser.

Cela dit, aller au gym n’a pas été une chose simple. J’ai manqué plus d’un rendez-vous avec moi-même. Heureusement, j’avais prévu le coup. Je m’étais donné 3 mois pour développer ma nouvelle routine et en janvier, alors que je cherchais un plan «anti-échec», j’ai trouvé le meilleur: MON FILS! Il a pris le temps de me créer un programme d’entrainement personnalisé et ce faisant, mon cœur de mère a trouvé sa motivation : honorer ce plan préparé avec amour.

T’imagine la fierté que nous aurons d’y être arrivés ensemble?

5. J’ai profité de l’effet boule de neige à chaque étape:

Tout au long de l’année, j’ai pu observer une foule de choses s’améliorer dans ma vie. En collaboration avec mes enfants, nous avons transformé nos choix alimentaires et avons grandement réduit la viande. Les douleurs ayant diminué, mon sommeil s’est amélioré. Graduellement, j’ai amené un de mes enfants à pratiquer le Qi Gong pour l’aider à gérer son stress. Et bien plus encore!

CONCLUSION: S’il n’y a qu’une chose à retenir de ce blogue, c’est que j’ai mis un an à atteindre ces résultats. En chemin, j’ai vécu plein de petits échecs qui ne m’ont pas arrêté parce que je me les suis rapidement pardonnés.

Ne t’en mets pas trop sur les épaules en même temps. Plutôt que de chercher des solutions radicales, commence petit et ajuste-toi, chaque fois que c’est nécessaire.

Ce faisant, n’oublie pas de remplir tes gratitudes journalières, tes évaluations de la semaine et tes comptes-rendus mensuels dans ton agenda Attitude Orange. Ce sont les meilleurs outils pour rester engagé jusqu’au bout.

Quoi faire maintenant?

Pour découvrir l’agenda Attitude Orange, clique ici. Tu pourras même télécharger un mois gratuitement et voir si le format te convient.

Pour recevoir nos offres spéciales et nos conseils tout au long de l’année, inscris-toi ici.

Recevez les articles par courriel

Laisser un commentaire

2 réflexions sur “Comment prioriser sa santé physique”

  1. Allô Sujata,
    Je suis exactement la en ce moment et moi non plus a constance c’est pas super pour l’exercice physique. J’ai par contre recommencé à marcher chaque matin en me levant, ça fait vraiment du bien et ça commence bien la journée.
    Merci de nous partager tes expériences avec transparence, on est tous humains et on a une fâcheuse tendance à se comparer et se décourager quand les objectifs semble loin et difficile mais de ramener ça a une boucher à la fois, on le fait pas assez souvent.

    Bonne journée

    1. Bonjour Nathalie. Pour ajouter à mon histoire, la semaine dernière je ne suis pas allée au gym. Mes journées étaient un peu trop remplies et mon énergie de fin de journée était vraiment basse. Cela dit, en relisant ce blogue hier matin, j’ai retrouvé mon énergie. Mon engagement envers mon fils m’a donner le “boost” dont j’avais besoin et j’ai senti ma détermination revenir. Hier soir, j’étais au gym le sourire aux lèvres. Comme je le dis souvent, tant que ce n’est pas une habitude, ça prend de l’aide. Heureusement que j’avais ce blogue pour me rappeler ma motivation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *